Comment Forest Green Rovers est devenu le club le plus écologique au monde

Forest Green Rovers Football Club (EFL League Two, D4 anglaise) est le premier club de foot certifié neutre en carbone par l’Organisation des Nations Unies, depuis 2018. Le club fondé en 1889 a été racheté en 2010 par Dale Vince, entrepreneur ayant fait fortune avec sa société spécialisée en énergies vertes.

En 2010, le club situé à Nailsworth, commune de moins de 6000 habitants dans le comté de Gloucestershire au sud-ouest de l’Angleterre, est en proie à des difficultés financières. Forest Green Rovers, équipe de bas de tableau de Conference League (cinquième division), est sauvée par Dale Vince, entrepreneur dont la fortune provient de la société Electrocity, spécialisée dans les énergies vertes telles que le solaire, l’éolien et le biogaz. Fervent activiste écologique, Dale Vince affiche un profil très atypique pour un propriétaire de club de football. Immédiatement, les supporters et habitants de Nailsworth se montrent « reconnaissants à Dale pour ce rachat à ce moment là » selon Philip Doble, membre du club de supporters du Forest Green Rovers FC.

Très rapidement, Dale Vince souhaite transformer l’identité du club conformément à ses idées écologiques. Loin des motivations mercantiles de certains rachats, celui-ci cherche alors à créer un nouveau genre de football, le « football durable ». L’objectif ? Intégrer ses convictions environnementales au sein d’un club de football. Les changements se font graduellement. Vince s’attaque tout d’abord aux infrastructures en faisant installer 180 panneaux solaires sur le toit des tribunes du New Lawn Stadium, où joue l’équipe première. Un système de drainage permet également de recycler l’eau de pluie. Dès 2011, le développement s’accentue par la mise en place d’une pelouse certifiée bio. Celle-ci est traitée sans produits chimiques et grâce à une machine fonctionnant à l’énergie solaire. De plus, des bornes de chargement pour les véhicules électriques sont installées autour de l’enceinte du club.

Un futur stade entièrement en bois

Au-delà des équipements, le nouveau propriétaire des Forest Green Rovers s’attaque aussi à l’alimentation des joueurs et à la nourriture les soirs de match. Ainsi, fini les hamburgers ou autres aliments gras. La traditionnelle junk-food des stades de foot anglais est remplacée par de la nourriture végétalienne, pour des raisons environnementales et diététiques. Dans un premier temps, cette mesure n’a pas été du goût de tous les fans. Certains d’entre eux nous ont confié avoir eu du mal à se priver de viande les jours de match ou à se contenter de lait d’avoine ou de soja dans leur tasse de thé à la mi-temps. Les joueurs ne dérogent pas à la règle : les jours d’entraînement et de match, ceux-ci mangent de la nourriture vegan, bien qu’ils ne soient pas pour autant forcés de se convertir au véganisme. Pour le club, bannir la nourriture en  provenance des animaux est la meilleure chose à faire pour diminuer l’impact humain sur la planète. Preuve de cet engagement sans faille, le club a reçu en mai 2017 le label vegan et se revendique aujourd’hui « premier et seul club vegan au monde ». Chaque saison depuis 2011, Forest Green Rovers mesure son empreinte carbone. Les évolutions sont spectaculaires, puisque le club a observé une baisse des émissions de 30% entre la saison 2017/2018 et la saison 2018/2019.

Le projet de stade du Forest Green Rovers FC, « Eco Park ». Crédit: Zaha Hadid Architects.

Pour poursuivre son développement, le nouveau projet d’envergure du club de Nailsworth est de construire un stade entièrement en bois. En accord avec l’identité du club, il s’agit de bâtir une enceinte la plus « verte » possible. L’accord pour le projet a été obtenu en décembre 2019, et un stade baptisé « Eco park », d’une capacité de 5000 places, a été imaginé par les architectes du cabinet de Zaha Hadid – à l’origine ds stades construits pour le Mondial 2022 au Qatar. Celui-ci verra le jour dans un délai de trois à cinq ans. Selon le club, « Eco park amènera [notre] pensée durable à un tout autre niveau ». Le stade s’inscrira dans un domaine où seront plantés 500 arbres et 1,8 km de haies.

« Des fans de foot et de l’environnement »

Cependant, les projets ne sont pas uniquement matériels. Comme tout club, Forest Green Rovers affiche une ambition sportive importante. Monté en quatrième division pour la première fois de son histoire en 2016-2017, le club gravit les échelons au point d’atteindre les play-offs pour la montée la saison dernière. L’objectif affiché est la montée en Championship (D2 anglaise), avec uniquement des joueurs issus de sa formation. En effet, le propriétaire du club s’oppose à la dépense de montants faramineux sur le marché des transferts, une prise de position qui fait là encore exception. Le projet de Dale Vince semble en tous points opposé à un football animé par l’argent. Celui-ci veut faire des supporters « des fans de foot et de l’environnement » et transmettre ses idéaux écologiques aux supporters. L’engagement va bien au-delà des structures du club, puisque Dale Vince a également créé un programme avec une centaine d’ambassadeurs dans les écoles locales. Avec un certain succès, comme l’affirme Philipp Doble : « Les enfants ont vraiment embrassé les valeurs de soutenabilité que le club représente ».

Si de nombreux supporters étaient sceptiques sur le projet écologique au début de la décennie, le club écolo fait aujourd’hui presque l’unanimité. Si quelques supporters récalcitrants au changement résistent encore, les habitants de Nailsworth sont fiers de leur club. « De nos jours, nos valeurs écologiques sont l’un des principaux facteurs qui rendent le club unique. Nailsworth est une petite ville située dans une belle partie du pays qui a longtemps été une réputation anti-conformiste. Le club de football et ses valeurs sont à leur place à cet endroit. Nous sommes fiers de ce que cela représente », confie Philip Doble. En guise de récompense, Forest Green Rovers a été qualifié de club « le plus vert au monde » par la FIFA en 2017 et certifié neutre en carbone par l’ONU en 2018.

Forest Green Rovers, un modèle à suivre ?

Ce même Philip Doble dit avoir remarqué que certains clubs de Premier League ont instauré des menus vegan à leurs menus des jours de match et il « aime à penser que Forest Green Rovers a joué un petit rôle dans ce changement ». De fait, l’influence du club s’étend ainsi dans plusieurs équipes au quatre coins du monde. En mars 2019, le Bétis Séville a rejoint l’initiative de l’ONU « Climate Neutral Now » s’engageant à prendre des mesures pour viser la neutralité carbone. Le club andalou a été rejoint par le LOSC en janvier 2020, premier club français à s’engager dans le programme. Le Forest Green Rovers fait bien évidemment partie de ce programme, tout comme l’A.D San Carlos (Costa Rica), le Costa del Este FC (Panama), ou encore la Fédération de football de la région de Murcie (Espagne). Les clubs engagés dans le programme s’engagent à sensibiliser leurs supporters au réchauffement climatique et à la neutralité carbone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image