Affaire Balotelli : « Aucun chant raciste » pour le maire de Vérone

Le match entre le Hellas Vérone et Brescia (2-1) disputé ce dimanche après-midi fait décidément beaucoup parler de lui. Pour rappel, Mario Balotelli a expédié le ballon dans les tribunes et menacé de quitter le terrain après avoir entendu des cris de singes provenant de la Curva Sud, tribune regroupant les ultras du Hellas.

Hier dans la soirée, l’entraîneur et le président du club avaient émis des réserves quant à l’existence de chants racistes. Le chef des ultras du Hellas s’est ensuite exprimé aujourd’hui, assimilant les cris de singe entendus à du « folklore » tout en considérant que Balotelli n’est « pas réellement italien ». L’affaire a rapidement pris une tournure politique, puisque le maire de Vérone, Federico Sboarina (Forza Italia), a été interrogé à ce sujet par l’ANSA – équivalent transalpin de l’AFP. « J’étais au stade hier, et quand Balotelli a tiré en direction de la tribune, nous avons ressenti de la stupeur, a t-il déclaré. Il n’y a pas eu de chants racistes au stade, on est en train de mettre au pilori tous les supporters, toute une ville ». Pourtant, et malgré ces déclarations niant les faits, de nombreuses vidéos partagées sur les réseaux sociaux mettent en lumière des cris de singe au moment où Mario Balotelli touche le ballon.

Ces accusations contre les ultras du Hellas ne sont pas les premières, puisqu’au mois de septembre, le Milanais Franck Kessié s’était également plaint d’avoir subi des insultes racistes.

Elio Bono

Papa de la famille FootPol. Amateur d'Italie, de bonne nourriture, de balle ovale et d'Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *