URSS, néolibéralisme, xénophobie : les racines spécifiques du hooliganisme russe

L’actualité récente, hier encore avec la une du Corriere Dello Sport sur un « Black Friday » entre Chris Smalling et Romelu Lukaku, témoigne de la violence verbale, explicite ou plus implicite, que représente parfois le racisme dans le football. Cette actualité « brûlante » ne manque pas d’être commentée et re-commentée. Le thème de la violence physique, moins en vogue actuellement mais tout aussi structurant dans le monde des tribunes, via le phénomène du hooliganisme russe, échappe quant à lui de nos grilles de lecture d’Européens de l’Ouest.

0 Partages
Lire la suite

Athletic Bilbao : ¿Por Qué No? Por amor mio

Recrutant exclusivement des joueurs basques, l’Athletic Club Bilbao serait une déclinaison footballistique de ce slogan, aujourd’hui marketing, et non un symptôme de xénophobie. Le club basque est une réaction permanente à une globalisation du football ayant conforté une oligarchie de grands clubs européens, qui ont raflé tous les titres européens, mais également les loyautés, parfois multigénérationnelles, des clubs locaux plus modestes. Mais l’identité de l’« Athletic » s’inscrit toutefois dans un autre paradigme, plus complexe, oscillant entre nationalisme, internationalisme et localisme intrinsèque au football, le club constituant une « communauté locale ».

0 Partages
Lire la suite